Google Translate

Traduction

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Concert d’Orgue
Cliquez pour voir l'annonce



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de L'Organothèque sur votre site de social bookmarking

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Statistiques
Visitors Since March 25, 2008

CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Jean-Jacques Lang le Lun 17 Nov 2008 - 21:01

Caudebec-en-Caux, église Notre-Dame
Inauguration du Grand Orgue les 20, 21, 22 octobre 2006

Ce compte-rendu avait été posté initialement sur le forum
Organographia, je le remets ici afin de le rendre accessible à
tout-un-chacun et de pouvoir le compléter de photographies.

Opinions, commentaires et photos sont les bienvenus.
(voir au bas de cette page le formulaire de 'Contact' à votre disposition)

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Jean-Jacques Lang le Sam 22 Nov 2008 - 20:04

Inauguration du Grand Orgue de Caudebec-en-Caux les 20, 21, 22 octobre 2006
reconstruit et reconstitué par le facteur Barthélémy FORMENTELLI

Récital de Michel CHAPUIS - dimanche 22 octobre 2006

Important : si vous n'aimez pas les orgues d'époque Renaissance ni début XVIII°, ne perdez pas votre temps à lire ce qui suit, passez à autre chose (sourire).

Arrivé très à l'avance, j'ai pu contempler à loisirs l'orgue et son buffet (et faire des photos) pendant qu'à la tribune Michel CHAPUIS répétait son concert. Au bas de la nef, un écran géant était dressé pour suivre le jeu de l'organiste qui assura la présentation de chaque oeuvre depuis la tribune.

Pour tout vous dire, je ne sais comment vous décrire cet instrument qui ne ressemble à aucun autre. L'ayant entendu, église vide et pleine, je dirais que c'est un instrument équilibré, bien adapté au volume de l'église qui sonne avec distinction et noblesse.
Sa caractéristique -avis perso discutable- est de réunir trois grands plein-jeux basés sur les principaux, les tierces et les anches.

Le grand plein-jeu sonne clair et « plein » dans son ensemble avec beaucoup de majesté et de « densité ». La partie Renaissance située au GO est constituée des principaux et de la façade. Cet ensemble, à lui seul, sonne comme un petit plein-jeu clair et lumineux qui enfle, non pas tant en volume, qu'en densité lorsque Michel CHAPUIS tire la fournitue puis la cymbale. Cette progression, ajoute du corps -rien ne hurle- c'est racé et vif (la mécanique n'y est sans doute pas étrangère). Ce n'est pas strident mais lumineux, avec de la couleur. Lorsque Michel CHAPUIS improvise en mélangeant le jeu de tierce au plein-jeu celui-ci se pare de couleurs inconnues.

Le plein-jeu du Positif est très dense avec fourniture et cymbale, en tout 7 rangs de LEFEBVRE. Il sonne à l'octave supérieure (montre 4') et dessine bien chaque voix. Pourtant s'il est incisif, il n'est pas pour autant sur-aiguë mais disons plutôt qu'il fait entendre un plan qui bien qu'en 4' s'équilibre vis-à-vis du GO avec une sonorité pleine, chaleureuse et compacte (mais pas pâteuse).

C'est assez curieux cette sensation de plénitude du grand plein-jeu qui me ferait presque penser au plein-jeu de Weingarten saturé d'harmoniques ! Mais il n'en a pas le volume... sinon ce serait à en perdre l'équilibre tellement c'est beau !
Détail important, que l'église soit pleine -et elle était comble- ou qu'elle soit vide -pendant la répétition- ne change rien au rendement de l'instrument qui sonne avec calme et naturel (l'harmonie est « tranquille », pas forcée) un peu comme SLELI (Saint-Louis-en-l'Ile) mais dans un style radicalement différent.

Les principaux du GO ont une couleur extraordinaire et une douceur... En fait, soit la mécanique permet de contrôler l'attaque avec une précision incroyable, soit l'attaque est « lente » -ce n'est pas une critique- le timbre se forme doucement avec d'abord un souffle qui se transforme en vibration bien vite amplifiée par le corps du tuyau ce qui donne à la montre une couleur indescriptible (ce sont les tuyaux de 1540) tirant sur les rouges sombres, les grenats pour reprendre les mots de Pierre-François BARON.
C'est un peu comme si le son sortait davantage du corps (par le sommet du tuyau) que de la bouche (principe inverse des romantiques). On a un démarrage progressif de l'attaque si je puis dire (à confirmer par une écoute ultérieure car dans un concert d'inauguration, on ne fait que rarement dans le détail).

Et le positif n'est pas en reste malgré sa montre 4' avec une couleur très chaude sans doute due aux bourdon et dessus de flûte qui accentuent l'assise.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Jean-Jacques Lang le Sam 22 Nov 2008 - 20:09

Le second élément extraordinaire de cet orgue est son grand jeu qui forme ici avec les cornets un ensemble équivalent au plein-jeu ... tout en jeux d'anche ! Même volume, même effet, mais quelle couleur : celle d'un grand jeu flamboyant !

Bien évidemment ce n'est ni CLICQUOT, ni RIEPP, pas même LEPINE (plus soft) ou ISNARD ... ces anches sont efficaces et distinguées, ne ferraillent pas, ont de la couleur : 2 trompettes et clairon au GO, trompette, cromorne et voix humaine au positif, une batterie complète au pédalier et deux cornets (positif et GO). Magnifique.
Quels que soient les jeux d'anche, ils ont la particularité de ne pas seulement faire entendre leur caractère de jeu d'anche, plus ou moins métallique, mais ont aussi beaucoup de bourdon. Ce qui donne ainsi une note chaude et « joyeuse » à l'ensemble.

L'une des deux trompettes de GO paraît même très corsée si bien que je me suis demandé pendant une partie du concert si ce n'était pas la bombarde jouée à l'octave supérieure !

Les cornets sont au nombre de quatre. Celui du GO est le plus puissant (majestueux), au positif, il est très coloré, lumineux et tire le grand jeu à lui seul, celui du récit (posté en hauteur) sonne avec clareté. Je n'ai pas entendu le cornet d'écho, ni les jeux de tierce de 16' et 8' seuls mais je pense qu'on a là le troisième élément remarquable de cet orgue : un plein-jeu de tierces de même force que le grand plein-jeu et le grand jeu. C'est somptueux.

Peu entendu les jeux de détails : le dessus de flûte GO avec la quarte et le tremblant à la sonorité sucrée, le bourdon du positif qui crachotte un peu.

D'une manière générale et sans que cela soit vraiment gênant, on note un souffle dans les montres et les bourdons, je ne vois pas à quoi cela tient, peut-être aux bouches baissées, mais celles du positif n'ont pas l'air d'avoir été retouchées. Mystère.

Quoi d'autre ?
Les trois flûtes du pédalier dont le 16' donne une assise remarquable à l'ensemble même par dessus le grand plein-jeu. Le facteur indique qu'on lui a demandé de placer les flûtes au dessus des trompettes pour leur donner plus de volume.

La bombarde 16' avec une couleur indescriptible qui « ronfle » dans les notes graves, j'ai bien dit une couleur, car le principe créatif semble ici basé sur la couleur et non sur la puissance comme par exemple chez CLICQUOT (mais ce n'est pas la même époque (mode ?) non plus). Cette anche sonne avec beaucoup de clareté et c'est pour moi une redécouverte des bombardes françaises que, depuis deux décénnies, on a trop tendance à remplacer par des posaunes trop pesantes, peut-être par ignorance de tout ce qui n'est pas CLICQUOT.

Le cromorne est ni trop vert ni trop cruchant, toujours cet effet de bourdon et je ne pense pas que ce soit un mélange puisque pendant la répétition, trompette et cromorne ont été entendus seuls.

La musette, assez fine, ressemble à un hautbois miniature.

Pas entendu les trompettes et hautbois du récit. Ni les fonds des demi-claviers, la vidéo montrait les deux premiers claviers et la position des mains permettait d'imaginer quel plan était joué.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Jean-Jacques Lang le Sam 22 Nov 2008 - 20:11

Le concert s'est achevé par la démonstration des statues articulées disposées au sommet du buffet. Ces « automates » existaient mais ne fonctionnaient plus depuis longtemps. (A vrai dire selon mes voisines, à l'aube de la restauration, « l'orgue était quasi muet »).
Le facteur les a restaurés.
A gauche, une danceuse tourne sur elle-même et passe son bras au-dessus de sa tête.
A droite la statue représente un joueur de cornemuse qui hoche la tête et bat la mesure. C'est sur une improvisation d'humeur joyeuse sur les flûtes accompagnées du rossignol que s'achève le récital.

A noter que le rossignol, qui est constitué de tuyaux dont le sommet plonge dans un bac contenant de l'eau, se trouve derrière le panneau sculpté droite du soubassement qui s'ouvre pour la circonstance. Il semble qu'il y ait sur la gauche de la console, un mécanisme de pédales qu'une personne actionne pour mettre en marche les statues.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Jean-Jacques Lang le Sam 22 Nov 2008 - 20:17

A la fin du concert, après l'ovation réservée à Michel CHAPUIS et au facteur, Jean-Pierre Decavèle et Barthélémy FORMENTELLI se sont exprimés à propos de la restauration.

JPD a indiqué que si les nombreux évènements qui ont émaillé l'histoire n'avaient pas eu de prise sur l'orgue, pas même le grand incendie de 1944 qui suivit le bombardement des vieux quartiers -avant guerre Caudebec ressemblait à Honfleur avec ses maisons à colombages- en revanche la main de l'homme a quasiment abouti à sa destruction. Sur 2600 tuyaux, s'il reste 50% de matériel Renaissance, sommiers et mécanismes ont disparu. Des éléments du buffet ont été amputés pour loger la console (comme à Saint-Maclou de Rouen d'ailleurs).

BF a restauré le buffet qui dit-il a été lavé de sa polychromie (peut-être au XVII°), des sculptures ont dû être refaites. Les mécanismes ont été reconstruits à neuf. Quant à la sonorité il a fallu procéder selon ses termes « à une récupération de l'harmonie ». Pour ce faire il restait toute la façade, les principaux du GO dont certains tuyaux avaient encore leur longueur d'origine, un bourdon et quelques éléments du cornet. Le positif est un ensemble complet de Jean-Baptiste-Nicolas LEFEBVRE qui faisait l'admiration de tous (BF cite le procès verbal de reception très élogieux de l'orgue de Saint-Martin de Tours), et un facteur aussi important que pouvait l'être François-Henri CLICQUOT.
L'orgue sonne un ton plus bas que le ton actuel.

Ce qui gêne un petit peu, c'est lorsque le facteur indique s'être inspiré du traité de Dom BEDOS ... cela me gêne car c'est deux siècles après JOSSELINE ... mais pourtant le résultat est là, cet orgue sonne avec une élégance qui est ni celle de Dom Bédos, ni de Clicquot, mais un ensemble qui intègre une tuyauterie vieille de cinq siècles, non pas juxtaposée (posée à côté) comme je le craignais, mais qui se marie et se fond avec des éléments début XVIII°. Le résultat mérite le détour et à l'écoute -si je puis me permettre- « ce n'est que du bonheur » !

En apparté BF indique que par comparaison avec Alby, où l'instrument est très développé mais de structure peu complexe, pour Caudebec l'usage du Traité de Dom Bedos a au surplus nécessité de « se remuer les méninges pour trouver des solutions ». On peut accèder à tout mais la place est comptée si on imagine que l'orgue de JOSSELINE qui occupe le grand corps n'avait qu'un seul clavier, il a fallu caser aujourd'hui 43 jeux sur 4 claviers dans un buffet très peu profond.
« Le buffet en revanche était très novateur pour l'époque avec déjà quatre tourelles dont les extrèmes à trois pans » (j'ai oublié le nom).

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Jean-Jacques Lang le Sam 22 Nov 2008 - 20:20

Avant le concert j'ai eu le plaisir d'accéder à la tribune en même temps qu'un journaliste. Je peux vous dire que l'ascension de cet escalier aussi étroit que la tribune, en colimaçon, est interminable mais que l'arrivée au sommet est pleine de surprises : l'escalier débouche sur ce qui devait être une galerie passant sous la merveilleuse rosace au dessus du portail (soit au niveau de l'entablement), puis on redescend un étage jusqu'à la tribune qui ne fait pas plus de 0,5 m de large, difficile de se croiser à deux.
Le positif est suspendu, le sousbassement a des panneaux sculptés et la montre, placée en encorbellement, permet d'admirer la base des tourelles, cul-de-lampe, clochetons et pendentifs, hélas impossible à photographier, par manque de recul ... et de sereinité !

Ah oui j'allais oublier, la console a été refaite, touches noires et feintes en chêne clair, tirants de registre carrés en apparence très longs, ce qui n'a pas empêché Michel CHAPUIS de varier les régistrations aussi souvent que désiré, c'est vraiment un grand Monsieur qui sait mettre en valeur un orgue comme nul autre pareil !

Le moment de l'improvisation venu -et à moins que mon oreille ne m'ait joué un tour (la sonorisation trop grave n'était pas adaptée au lieu)- Michel CHAPUIS présenta le thème en ces mots : « eh bien quant à l'improvisation, elle sera vraiment improvisée ... car je me suis aperçu il y a trente secondes que j'avais oublié de la préparée » ! Et le résultat fut enchanteur, comme à son habitude !

Cet orgue enchante l'ouie et le regard et si vous le pouvez, allez y faire un tour !
De toutes manières je pense qu'il sera mis en valeur par un cycle de concerts à la demande de nombreux caudebecois(es).

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Jean-Jacques Lang le Sam 22 Nov 2008 - 20:26


L'orgue vu du déambulatoire derrière les grilles du choeur.
On notera les dimensions de cette église : nef à quatre travées + (faux) transept + choeur de trois travées, déambulatoire, environ 70-80 m de longueur, hauteur à vue de nez 30 m.
Cliché : copyright Jean-Jacques Lang

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Jean-Jacques Lang le Sam 22 Nov 2008 - 20:28


Une petite dernière avant fermeture de l'église ...

Cliché : copyright Jean-Jacques Lang

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Didier Guiraud de Willot le Ven 16 Jan 2009 - 20:20

Une photo prise lors de la restauration par Danion:

avatar
Didier Guiraud de Willot

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 75
Localisation : Cévennes
Date d'inscription : 09/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/organ-au-logis/

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Didier Guiraud de Willot le Ven 16 Jan 2009 - 20:27

"« Le buffet en revanche était très novateur pour l'époque avec déjà
quatre tourelles dont les extrèmes à trois pans » (j'ai oublié le nom)
."

En tiers point!
avatar
Didier Guiraud de Willot

Masculin Nombre de messages : 7
Age : 75
Localisation : Cévennes
Date d'inscription : 09/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://pagesperso-orange.fr/organ-au-logis/

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Jean-Jacques Lang le Sam 17 Jan 2009 - 23:58

Très beau cliché !

@Didier Guiraud de Willot a écrit:Une photo prise lors de la restauration par Danion
Restauration de Louis-Eugène Rochesson vers 1931-35 puis de Pierre Chéron en 1958 ?
Quant à Danion, cela m'étonne un peu Question

Quelle est l'origine de cette photo ?

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: CAUDEBEC-en-CAUX église Notre-Dame - 20 oct 2006

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum