Google Translate

Traduction

Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Concert d’Orgue
Cliquez pour voir l'annonce



Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de L'Organothèque sur votre site de social bookmarking

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 


Statistiques
Visitors Since March 25, 2008

PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 19:38

Paris, église Saint-Nicolas du Chardonnet
Inauguration de l'orgue de tribune restauré par Michel GAILLARD
et les compagnons de la Manufacture d'orgues Bernard AUBERTIN
Samedi 7 et dimanche 8 novembre 2009

Sites des facteurs d'orgues à Courtefontaine
Michel GAILLARD : http://gaillard.orgues.free.fr/
Manufacture d'orgues Bernard AUBERTIN : http://gpfo.free.fr/entreprise.php?facteur=aubertin

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 19:58

Bénédiction de l'orgue de tribune et présentation par les facteurs d'orgues
Samedi 7 novembre 2009 à 18h30 : Michel GAILLARD.

PREAMBULE

Redoutant l'affluence que peut susciter la curiosité en pareil circonstance -c'est le premier travail d'importance du facteur d'orgues Michel GAILLARD à Paris- je choisis d'arriver tôt et d'assister à la messe basse.
Idée judicieuse ! L'église est comble pour une messe sans cantique et dite en latin.
Oups, cela fait bien longtemps que "j'ai perdu mon latin" et me voici plongé dans un autre monde (presque) inconnu ...

Court "entracte" à la fin de la messe avant la bénédiction pour laisser entrer les retardataires. En fait la nef est bondée, les bas-côtés presque remplis.
L'ensemble de la cérémonie est filmé par un voire deux "cameramen" pour la présentation de l'orgue.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 21:36

ALLOCUTION

La bénédiction commence par "un mot" de S.E. Mgr Fellay qui s'exprime en français (ouf).

D'une inauguration à l'autre, il faut reconnaître que le discours sur l'orgue instrument Sacré, "instrument de l'Eglise", ne varie pas.
Pourtant à Saint-Nicolas, j'avoue avoir porté un grand intérêt à ces propos qui d'emblée auraient pu être interprétés comme une réflexion philosophique comme s'empressa de le souligner Mgr Fellay alors qu'il s'agit d'un commentaire des textes sacrés.

Après avoir évoqué le caractère sacré de l'orgue, "instrument inséparable de l'Eglise", le discours s'attarde à expliquer ce que le Seigneur -Pur Esprit- a voulu pour l'homme, "créature misérable", doté d'un esprit (l'âme) dans un corps et d'une conscience (le cerveau). L'homme a le libre choix d'utiliser son cerveau pour d'autres choses "car c'est ainsi que le Seigneur en a décidé".
"L'âme est vouée à l'Adoration du Seigneur, l'Adoration procure des Grâces à l'âme".

Et la musique dans tout cela ?
La Bible et l'Ancien Testament font mention du rôle des instruments de musique dans le service divin. Certes l'orgue est d'invention récente rappelle Mgr Fellay, mais les textes sacrés parlent de trompette, harpe, cithare, tambourin, etc. et en encouragent l'usage.

Mgr Fellay évoque ensuite le rôle de l'orgue et la raison d'être de la bénédiction.
Alors que l'homme doit faire l'effort d'adorer le Seigneur pour obtenir des Grâces, "les Grâces sont déversées par l'orgue par le simple fait que l'organiste le touche". "Entendant la musique, chacun a le choix de l'acceptée ou de la refusée, de recevoir les Grâces ou non".

LA BENEDICTION

Après le Psaume 150, la bénédiction commence.
Celle-ci est beaucoup plus courte que le traditionnel "Orgue éveille-toi !"
Les réponses de l'orgue, elles-mêmes peu développées, sont des improvisations de Michel Gaillard.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 21:53

IMPRESSIONS

Ce qui surprend au premier abord, c'est l'impression que l'orgue est juste derrière soi, qu'il est "assis sur la chaise de derrière" à côté du voisin !
Sa présence est indéniable mais sans excès de décibels, sauf peut-être dans les tutti qui sont assez surchargés d'aigus malgré un plein-jeu qui a été réduit à 8 rangs (bon en fait 10 rangs suite à une coquille).

D'habitude, la perception de l'orgue semble "venir d'en haut". Le son passe au-dessus de l'auditeur pour "attérir" quelque part devant ou redescendre par l'effet d'abat-son de la voûte lorsque l'orgue est placé trop haut. A Saint-Nicolas du Chardonnet, l'emplacement de l'orgue est idéal et le réhaussement du buffet ne perturbe pas l'équilibre acoustique, bien au contraire. L'orgue est centré : positif au quart, grand corps à peu près à la moitié de la hauteur de l'édifice.

En définitive la modification du buffet proposée et réalisée par les facteurs a du bon :
# sur un plan esthétique, le buffet apparaît moins tassé, le soubassement gagne un peu plus d'un mètre en élévation et la modification est quasiment invisible à la tribune, le scintrage de la boiserie est respecté et la couleur ne laisse apparaître aucune différence de ton.

# l'ornementation du buffet de style "Régence" est mise en valeur, très beau travail de sculpture : atlantes, visages d'anges sous le culot des tourelles, corniche à décor végétal et frise à motif géométrique, soubassement scintré. Seul les "ailerons" de part et d'autre du buffet (les jouées) ne pourront être remontés, faute de place sous la corniche en pierre.

# le son porte au delà de la tribune qui par ses dimensions (en avancée) devait en absorber une partie auparavant, l'espace conséquent, entre grand orgue et positif, débarassé de l'encombrante console retournée, rend la tribune accueillante pour une chorale ou des solistes.

# la chamade, éloignée de l'oreille de l'organiste, s'épanouit dans la nef sans obligation de mettre des boules Quiès (j'imagine).

La restructuration est bénéfique et permet, à l'écoute, une bonne perception des plans sonores.
L'acoustique est assez courte, pas plus d'une seconde église bondée, environ 2" avec avec un peu moins de monde pendant la présentation.
Il semble que ce soit une église où l'affluence est permanente, dans ces conditions l'orgue est bien adapté en force pour le lieu.

Le premier répons de l'orgue aux prières fait entendre une belle montre, très douce, baroque ou simplement classique française ?
Le second utilise le tutti qui avantage un peu les mixtures, le dernier conclut la bénédiction sur la voix céleste, très belle !

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 22:03

INTERMEDE A LA PRESENTATION

La présentation est précédée de quelques mots en remerciement des facteurs d'orgues pour leur ouvrage. Le religieux (je n'ai pas retrouvé son nom) rappelle que la restauration n'aurait pu avoir lieu sans la providence et la générosité des paroissiens.

Et moi qui croyais que l'orgue était la propriété de la ville de Paris (selon les inventaires) !

Il est rappelé que pour respecter le caaractère sacré du lieu, on est prié de ne pas applaudir ... ni pendant, ni après !

PRESENTATION DE L'ORGUE

La parole est ensuite cèdée à Bernard AUBERTIN au micro et à Michel GAILLARD aux claviers sous l'oeil de la caméra (non, pas d'écran géant ici).

En quelques mots, Bernard AUBERTIN présente le travail réalisé : "l'orgue date des années 60 et tout a été conservé, restructuré, redisposé avec logique".
Le buffet, qui remonte pour sa part à 1725, a été remis en état. Plusieurs jeux ont été modifiés ou sont neufs et l'orgue entièrement réharmonisé.

Certaines options commandées trop tardivement n'ont pu être mises en place à temps. Le basson n'a pu être monté (ainsi que les combinaisons et quelques appels). Il le sera fin novembre et donnera lieu à une seconde inauguration *.

* Je pense que sera le concert de Noël.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 22:20

L'ORGUE FRANCAIS

Sans tarder Bernard AUBERTIN propose de commencer la découverte de l'orgue par l'improvisation d'une suite française à la manière des musiciens du XVIIIème siècle. Chaque famille de jeux (à bouche, à anche) est décrite au fur et à mesure.

# plein-jeu
c'est le "petit" plein-jeu du positif de dos qui est joué, il apparaît léger et clair. Très curieusement, et c'est une impression qui va persister, ici c'est un plein-jeu, certes très beau et efficace, mais qui ne scintille pas autant qu'ailleurs, peut-être un effet acoustique dû au très grand nombre de personnes qui s'entasse dans l'église ? En tous cas le plein-jeu est d'une grande fraicheur et assez calme (pas strident comme peuvent l'être parfois les plein-jeux à rangs doublés).

# grand plein-jeu
celui du grand orgue, beaucoup plus généreux, basé sur le portunal 16' qui est un dessus de principal avec une basse en bourdon (en métal). La formule a déjà été essayée à de multiples reprises comme à Saint-Jacques de Neuilly où les tuyaux se trouvent derrière la montre. A Saint-Nicolas le présence du portunal fait passer l'orgue d'un "grand huit pieds" vers un "seize pieds". Les deux plein-jeux accouplés sont majestueux.

# duo de tierces
Tierce du positif et double tierce au grand orgue, elles sont magnifiques, très claires et précises. Bernard AUBERTIN parle d'un effet de "carillon" avec du mordant au positif. Au grand orgue la basse "ronfle", elle a une très belle couleur, assez corsée mais dans le bon sens, la basse ne faiblit pas et on la retrouverait assez volontiers accouplée au pédalier où elle pourrait colorer la batterie d'anches à laquelle elle apporterait le son "Allemagne du nord" (posaune).

# nasard du positif
jeu très limpide employé avec le bourdon

# flûte et bourdon
une flûte qui pourrait bien être celle du positif, une "sucrerie" claire et douce. La flûte traversière devrait être magnifique mais je ne me souviens pas l'avoir entendue. Les bourdons sont veloutés et émettent un léger crachottement, très discret.

# le fond d'orgue
l'ensemble des jeux de fonds 16'8'4' est assez sombre à mon goût, notamment dans le grave, mais il faut dire qu'il y avait le 32' à la pédale qui fait vibrer l'air ambiant. Malgré tout bien que plus "éclairé" dans le dessus, le fond d'orgue semblait peiner à se faire entendre (cette registration sonne mieux dans une acoustique plus enveloppante, plus longue).

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 23:08

Les anches sont les jeux les plus réussis à mon goût.

# cromorne du positif
Merveilleux cromorne dont l'harmonie me semble calquée sur celui de Saint-Antoine-l'Abbaye qui soit dit en passant, passe pour l'un des plus beau de France. A Saint-Nicolas, il est clair (caractéristique de tous les jeux d'anche), cruche un peu avec une basse bien définie, le dessus bien que précis apparaît très mobile et évoque un jeu un peu caverneux (mais c'est léger). Vraiment s'il n'y avait qu'un jeu d'anche ce serait celui-là.

# la trompette du positif
Elle m'évoque la trompette de l'orgue classique français i.e. fine pour jouer en solo et néanmoins très efficace, en alternance avec le cromorne puis en mélange, sans doute la position en balustrade du positif n'est-elle pas étrangère au résultat mais ces deux anches sonnent avec naturel et c'est surement là l'une des caractéristiques essentielles de cet orgue : naturel et clareté

# les trompettes du grand orgue
Je n'ai pas réussi à les détailler mais dans le grand jeu qui suivit c'était vraiment très beau, c'est fou ce qu'une poignée de jeux de la famille des anches peut remplir un édifice.

# la trompetteria
Celle-ci sonne claire et devient lumineuse avec le 4', mais elle est beaucoup plus présente que le nom ne l'aurait suggéré. Je m'attendais à entendre une trompette à l'espagnol (trompeteria exterior) dans le style Etchevaria à Séville, une anche qui remplacerait la force par la couleur. Bah non. Ici on a les deux, puissance mais sans pulvériser quoique ce soit, clareté toujours, couleur et je pense même qu'il doit être possible de la jouer en solo sans en prendre plein les oreilles comme dans d'autres églises parisiennes (La Madeleine ou Notre-Dame [NDP] à la tribune). De plus on remarquera que le facteur a posé les tuyaux sur une pièce gravée au pieds des tuyaux de montre, sans repercé le meuble, avec une construction reversible. Par ailleurs la disposition reprend celle de NDP du temps de Pierre Cochereau (Michel Gaillard est grand amateur de l'art de Pierre Cochereau) c-à-d que les tuyaux sont disposés sur toute la largeur de la façade si bien que l'on peut lire une mélodie et "la voir se déplacer" sur la façade. C'était assez spectaculaire autrefois à NDP.

# le grand jeu
Avec le cornet, les tierces et la pédale, le grand jeu concluait la présentation de l'orgue français. Un mot à propos des anches de pédale, l'ophicléïde jeu que je ne connaissais pas auparavant (caractéristique des orgues de CALLINET mais sans doute pas avec la même construction), en métal je pense, avec une attaque très prononcée et qui sonne de façon très prompte avec une légère vibration au début (comme le trombone de l'orchestre). Elle est très efficace et beaucoup moins sonore que le buzène, moins rauque, mais jouée avec le jeu de tierce de 16' elle peut acquérir cette coloration.
A noter aussi des effets d'echo entre les quatre plans sonores et le cornet isolé sur le quatrième clavier, impressionnant et encore les combinaisons manquent à l'appel !

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 23:17

L'ORGUE GERMANIQUE

Bernard Aubertin propose à Michel GAILLARD d'improviser un prélude et fugue "pas trop long" en faisant un petit détour par l'Allemagne du nord et ses paysages destiné à démontrer le côté versatile du nouvel orgue autant destiné au répertoire français qu'à jouer J.S.Bach avec les couleurs adéquates.

# prélude
Bien sûr joué sur les mixtures apparamment sans résultante, toujours la même clarté, la lisibilité est augmentée par la tierce étroite, peut-être la tierce 1'3/5 du go ? ou celle du positif ? En tout cas à défaut de scintiller, une certaine lumière s'en dégage.

# une coda endiablée dans le Stylus fantasticus
Le tutti baroque avec à la pédale ce que j'avais cru être un 32' d'anche bien que n'ayant pas le caractère "qui cogne" habituel chez le facteur, en réalité le bourdon 32' avec l'ophicléïde 16' font merveille et n'imposent/réclament pas la présence du basson 32'.
(à moins que ce ne soit le fagott à la place de l'Ophicléïde ?)

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 23:33

L'ORGUE ROMANTIQUE

Improvisation d'une marche ou quelque chose dans ce genre dans le style de Boellmann.

# on découvre la partie romantique de l'instrument avec ondulant et jeux harmoniques réussis. Je n'ai pas le souvenir d'avoir entendu de flûtes harmoniques seules.

# un dessus de hautbois tour à tour incisif et moelleux, très joli.

L'ORGUE NEO-CLASSIQUE

Pour terminer la présentation, Bernard AUBERTIN présente "à sa façon" le néo-classicisme -un essai pour marier le classique et le romantique- plus ou moins réussi selon les facteurs. Le buffet a été modifié dans son aspect, le positif changeant plusieurs fois d'emplacement. La restauration-restructuration actuelle a tenté de rendre à l'orgue sa logique et son unité. Faute de moyens, la traction électrique datant de cette époque est conservée.

Michel GAILLARD improvise dans le style de Dupré puis de Pierre Cochereau.

# Marcel Dupré
Des effets de tutti amenés par un crescendo très progressif et efficace qui démontrent que toutes les ressources de l'orgue n'avaient pas été révélées jusqu'à présent. Wao quel fabuleux instrument au final plus équilibré que je ne l'avais perçu au début !

# Pierre Cochereau
Une merveilleuse improvisation ciselée comme aurait pu l'être celle du maître.
Des melanges creux, une belle voix céleste, une boîte expressive très efficace malgré un buffet de faible profondeur, le récit est derrière me semble-t-il, au même niveau que le grand orgue mais le buffet n'a pas de fond. Ce sont les tuyaux de la contrebasse qui ferment le buffet
Un épisode opposant deux timbres très éloignés, l'un aigu (doublette ?) l'autre sur le récit en fond sonore (j'avais plutôt pensé au piccolo 1' mais il me semble qu'il y avait l'expresssion ...)
Une voix humaine très réussie, un petit côté Aubertin pour la couleur mais finalement non, un très joli jeu avec une grande intensité et un trémolo peut-être un peu trop ample.
Un crescendo qui par sa dynamique dépasse tous ceux entendus jusqu'à maintenant, incroyable on dirait le bouquet d'un feu d'artifice, la boîte fermée parait bigrement efficace, tout rentre progressivement jusqu'au déchainement final couronné des chamades et des mixtures qui sans être agressives sont bien présentes, le 32' tire effectivement le tout vers le bas avec des vibrations qui se ressentent plus qu'il ne s'entend mais magnifie l'anche de 16'.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 23:47

L'harmonisation est magnifique et surtout c'est un instrument qui possède un potentiel indéniable en réunissant trois instruments en un, lesquels sonnent "sans trahir le voisin" avec fraicheur, clareté et naturel. La tonalité générale est celle d'un grand huit pieds dynamique dont l'assise repose sur la pédale car le Portunal, efficace dans le plein-jeu, est à mon sens un peu léger pour supporter toute la structure sonore.

La présentation s'achève par les remerciements que Bernard AUBERTIN adresse à toute son équipe pour la qualité du travail réalisé et aussi "puisqu'il n'y a eu aucun déraillement ni effondrement de l'église et que personne n'est tombé de sa chaise" ou quelque chose d'approchant, bref une Aubertienne (le mot n'est pas de moi) dont Bernard a le secret et qui a déclanché un rire général bien vite réprimé de crainte que ... pffiou, on l'a échappé bel !

Après ce premier tour du propriétaire, la traditionnelle séance photo, une incursion à la tribune pour constater que "On ferme !", quelques photos à la va vite, oups belle console en fenêtre, disposition traditionnelle avec tirants de registres en noyer et en buis sur deux rangées de part et d'autre des claviers (ça fait haut pour tirer les registres du récit), mais pas le temps de m'attarder, ah oui le panneau au dessus du pédalier sur la gauche est vierge, manque des choses là, des trompettes brillantes comme si les corps avaient été polis et brunis, magnifique buffet de 1725, sculpté, statuaire à photographier à la lumière du jour car l'éclairage installé pour la circonstance est vraiment too much.

Un beau cadeau de Noël avant l'heure !
Et une belle carte de visite aussi.

L'APRES-CONCERT ...


Après le concert-présentation donné par Michel GAILLARD (organiste et facteur d'orgues) chacun était invité à se rendre sur le parvis de l'église pour un vin d'honneur.

Spoiler:

A la sortie de la cérémonie de la Bénédiction de l'orgue.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Mer 11 Nov 2009 - 23:49

Merci à Michel GAILLARD pour cette belle réalisation ainsi que pour la présentation musicale de l'orgue.
Je connaissais les talents du facteur d'orgues. A Saint-Nicolas du Chardonnet, je viens de découvrir ceux de l'harmoniste et de l'improvisateur.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Lun 16 Nov 2009 - 22:27

Un premier témoignage (élogieux) en provenance de Suisse,
de la part de Charles-André Schleppy sur le blog L'Evènement.

http://orgue.sosblog.fr/L-Evenement-b4/Inauguration-de-l-orgue-de-Saint-Nicolas-du-Chardonnet-a-Paris-b4-p40032.htm

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

2009 Orgue de Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris

Message par Jean-Jacques Lang le Jeu 19 Nov 2009 - 13:00

Inauguration de l'orgue de l'église Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris
restauré par Michel GAILLARD et les compagnons de la Manufacture d'orgues Bernard AUBERTIN
dimanche 8 novembre 2009 : concert inaugural par Marie-Agnès GRALL-MENET, organiste titulaire

Préférant la marche à pieds à la lenteur des transports le dimanche, je voulais être sûr de ne pas manquer le début du concert de Marie-Agnès Grall-Menet.
Ce fut l'occasion d'une petite ballade à travers le temps. D'une rive à l'autre de la Seine, défilent l'Hôtel de Ville (en partie XVI), Notre-Dame (XII-XIII), les vieilles maisons de la rive gauche (XV-XVI) et après le bld Saint-Germain percé au XIX, le "marathon" s'achève devant l'église Saint-Nicolas (XVII-XVIII).


L'église Saint-Nicolas du Chardonnet - Paris V arr.
Crédit photo : Jastrow - Source : http://wapedia.mobi/fr/Fichier:3-4view_Saint-Nicolas-du-Chardonnet_Paris.jpg

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Jeu 19 Nov 2009 - 13:21

L'EGLISE SAINT-NICOLAS du CHARDONNET

Elevée au XIIIème siècle sur un terrain situé sur le Clos du Chardonnet offert par l'abbaye de Saint-Victor, l'église, qui est en mauvais état, est reconstruite entre 1656 et 1763. Le maître-autel est consacré en 1768 mais l'évêque refuse de consacrer l'église qu'il considère inachevée en l'absence de façade.
Après de nombreuses vicicitudes, le portail est élevé entre 1932 et 1936 et l'église consacrée en 1937. (Résumé historique de Bemard Faribault, ancien archiviste de St-Nicolas : http://web.mac.com/nicolas_chardonnet/SNC/Histoire_eglise.html)

Quelques photographies dont l'une datée de 1900 montre l'église dépourvue de sa façade
http://paris1900.lartnouveau.com/paris05/eglises/st_nicolas_du_chardonnet.htm

L'église est richement décorée de sculptures, de tableaux et contient de nombreuses oeuvres d'art.
L'histoire de l'église et des oeuvres d'art qu'elle renferme :
http://wapedia.mobi/fr/%C3%89glise_Saint-Nicolas-du-Chardonnet
ainsi que plusieurs photographies récentes
http://artbookopen.blogspot.com/2009/08/eglise-saint-nicolas-du-chardonnet.html

L'édifice est assez imposant et se compose d'une nef de cinq travée bordée de bas-côtés et de chapelles latérales, un transept saillant, un choeur de trois travées prolongé par la chapelle du Saint-Sacrement, soit un volume conséquent bien que peu réverbérant ce qui peut sembler paradoxal.

LES ORGUES

Paris compte une centaine d'églises (136 selon Wikipedia) construites du Moyen Âge à nos jours. Quasiment toutes sont pourvues d'un ou deux orgues, certains classés Monument Historique. Un patrimoine de plus de 280 orgues dont peu sont antérieurs à la Révolution; la majorité remonte au XIXème siècle et est constituée de plusieurs strates (Clicquot, Cavaillè-Coll, XXème siècle).
A Saint-Nicolas, bien que l'orgue contienne des éléments datant de Clicquot (1790), seul le buffet est classé, la partie intrumentale de l'orgue ayant été reconstruite au début des années 60.

A propos de l'histoire de l'orgue de Saint-Nicolas du Chardonnet :

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

2009 Orgue de Saint-Nicolas du Chardonnet à Paris

Message par Jean-Jacques Lang le Jeu 19 Nov 2009 - 13:55

LE MONDE

Beaucoup de monde se presse aux abords de l'église, certains essaient vainement de trouver une place de stationnement ... Déjà lors de la Bénédiction de l'orgue hier, il y avait foule à Saint-Nicolas. Aujourd'hui, sans doute à cause du bouche-à-oreille, vingt minutes avant le début du concert, l'église est presque pleine !
Je me faufile pour retrouver "ma" place entre nef et bas côté, ce n'est pas le meilleur endroit mais l'important, c'est d'y être !
Devant moi, un espace qui représente les deux tiers de la nef et du choeur réunis, est réservé aux donateurs et aux personnes munies d'un carton d'invitation. Les autres se partagent trois travées et les bas-côtés.

AVANT LE CONCERT


En attendant le début concert, je parcours l'édifice du regard. L'église est un bel édifice baroque éclairé par des fenêtres hautes et surtout par de nombreux lustres tandis que le grand orgue, placé en tribune au-dessus du portail, reste dans la pénombre. Trop éclairé ou pas assez, le buffet est très difficile à photographier. Le positif est en contre-jour.

Spoiler:

L'orgue dans la pénombre de l'église

Photo retouchée
Dommage car ce buffet construit en 1725 est le prototype des buffets concaves qui vont se répandre un peu partout en France vers les années 1760 avant d'aboutir à l'édification du grand buffet de Saint-Sulpice en 1780.
Des statues de femmes jouant d'instruments de musique (trompette, harpe, violon) ornent l'entablement supérieur du grand corps tandis que des angelots dansent sur le toit du buffet du positif.

Spoiler:

Statues de l'entablement suprérieur

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Jeu 19 Nov 2009 - 15:06

SPEECH

Le buffet sort de l'ombre et un éclésiastique vient dire quelques mots à propos du concert. Il rappelle l'importante mobilisation des paroissiens qui par leurs dons ont permis d'assurer le financement des quelques 280 mille euros de la restauration sans aucune aide extérieure.
Néanmoins, il invite les auditeurs à faire bon accueil aux corbeilles à la sortie (pour les options, je suppose).

Comme hier, il rappelle le caractère sacré du lieu et demande à l'assistance de ne pas applaudir ni entre les pièces, ni à la fin du concert ... donc pas d'ovation des facteurs d'orgues ni de l'interprète, nous voila prévenus !

Puis il esquisse une présentation du concert qui sera composé de trois parties (en écho à la présentation de l'orgue par les facteurs d'orgues la veille). Aux imprécisions succèdent les hésitations et le présentateur ne trouve plus ses mots ... citant les grandes périodes de la musique : classique, baroque, romantique, puis embarrassé, il conclut par ... l'orgue gothique !

Il se rattrappe en annonçant qu'un cycle de concerts d'orgue est d'ores et déjà prévu dont le prochain aura lieu ... le jour de Noël. Grosse déception, pour une saison de concerts, on aurait pu s'attendre à un concert dominical pour faire connaitre cette belle réalisation de Michel Gaillard et permettre à tous ceux qui le désirent de venir jouer l'instrument.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Jeu 19 Nov 2009 - 15:11

L'INTERPRETE

Marie-Agnès GRALL-MENET (MAGM) a commencé ses études d'orgues avec Jeanne JOULAIN à Lille dont elle est originaire. A Paris, elle a pour maîtres Jean LANGLAIS et Rolande FALCINELLI et ne tarde pas à obtenir les premiers prix du CNSM. Elle occupe le poste d'organiste titulaire du grand orgue de Saint-Nicolas du Chardonnet depuis 1989.

LE PROGRAMME

Comme a son habitude MAGM a choisi de nous faire entendre un programme très varié couvrant cinq siècles de musique européenne :

  1. Les organistes du Roy : Louis Marchand - Claude Balbastre
  2. La musique baroque européenne : Jean-Sébastien Bach - Johann Kaspar Kerll - Antonio Vivaldi
  3. Les organistes parisiens du XIXème à nos jours : Eugène Gigout - Jean Langlais - Marie-Agnès Grall-Menet - René Vierne - Louis Vierne
Ce programme en trois parties est une démonstration "des trois visages" de l'orgue : français, germanique et contemporain. Les oeuvres jouées sont bien servies par la polyvalence de l'harmonisation de Michel Gaillard.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Jeu 19 Nov 2009 - 16:10

NOTES DE CONCERT

LES ORGANISTES du ROY
Le concert s'ouvre sur une suite de pièces de Louis MARCHAND extraites du Premier Livre.

# Prélude sur le Plein-jeu en alternance sur le Positif et le Grand Orgue ou en accouplement. L'ensemble est majestueux avec une très nette différence d'intensité sonore, le Positif apparaissant à la fois plus proche de nos oreilles et plus faible que le Grand Orgue (ce n'est pas un défaut).

# Fugue sur la Trompette (Positif ?) et la Tierce (?), très belle sonorité classique.
# Basse de Trompette en duo avec le Cornet, sonore et flûté, jeux magnifiques qui rappellent le Clicquot de Saint-Germain-l'Auxerrois du temps où il marchait encore (dans les années 70), ici la Trompette du Positif fait partie des jeux neufs merveilleusement réussis.

# Tierce en taille accompagnée par les 8' (Montre et Bourdon ?), sonorité typique de l'orgue français, très "chantante" qui, avec un minimum de jeux, propulse le son dans tous les coins de l'église.

# Fond d'orgue (pas de note, rien de particulier ce qui en général signifie que cela m'a plu)
# Dialogue : extraordinaire ! La puissance de ces quelques jeux à anches dans une registration classique "bien rôdée" à un effet presque saisissant avec l'Ophicléïde ponctuant les dernières notes, l'ensemble est d'un équilibre parfait.

Avec Claude BALBASTRE on sent déjà l'évolution vers une musique plus concertante et moins influencée par le schéma des suites du siècle qui précède (extraits des 40 pièces du Manuscrit de Versailles 1794 restitué par MAGM).

# Duo sur les Tierces que je trouve d'une grande clarté avec beaucoup de poésie. J'adore la Double Tierce qui "ronfle" comme une presque contrebasse avec juste ce qu'il faut de rugueux, on pourrait presque penser que l'orgue est un "pur produit du XVIIIème siècle", quel beau travail !

# Trio sur le Cornet et le Cromorne, les deux s'équilibrent bien sur le plan de la sonorité, merveilleuse sonorité, j'espère un enregistrement, vite !

# Petite chasse (pas de note, pièce écrite comme un dialogue sur les grands jeux ?)

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Jeu 19 Nov 2009 - 16:29

LA MUSIQUE BAROQUE EUROPEENNE

Incontournable J.S.Bach
# Choral "Liebster Jesu, wir sind hier" joué sur la Tierce du Positif avec le Larigot qui forme avec le Bourdon 8' la Tierce nordique, cette registration ne sonne pas plus fort que le Sesquialter, mais sa perception se situe dans une plage de fréquences plus sensible à l'oreille et donne la sensation d'une sonorité plus incisive, c'est la Terciane, son perçant opposé à la Sesquialtera plus douce (résultante de 4' au lieu de 8'), Pédale de Soubasse 16', accompagnement par la Montre quoiqu'à la réflexion cela pourrait être le Portunal à l'octave supérieure, en tout cas très jolie sonorité bien timbrée

# Toccata et Fugue en ré mineur avec à la pédale un jeu qui me parait plus "gras" que l'Ophicléïde, serait-ce le Fagott ? ou bien un mélange à base de Tierce ?

Johann Kaspar KERLL
Capriccio sopra il Cucu : Kerll et le coucou sur la Flûte à Cheminée du Positif, savoureuse, accompagnée je crois par la Pastorale du Grand Orgue.
Au Positif : sonorité très claire et presque harmonique, très beau jeu (neuf), très réussi.
Au Grand Orgue : un jeu également intéressant qui s'apparente, à l'écoute, à un jeu en bois ou à un bourdon -il crachotte légèrement- son plus plein que la Flûte avec beaucoup de poésie.

Anotnio VIVALDI
Concerto en ré mineur KV 406
transcrit par Jean GUILLOU
J'adore ces concerti, premier mouvement Allegro non molto avec la Trompette en solo (mélangée avec un jeu de fond ?) , le second Andante avec le Cromorne, le final Minuet avec une sonorité très belle qui m'évoque la Tierce bien qu'il y ait aussi un côté jeu d'anche, très suave, le Fagott ?
Je le saurai plus tard, c'est le Fagott 16' avec le Chardonnet 2', magnifique sonorité de basson baroque, son plus feutré, moins intense que le basson Cavaillé-Coll, il se mélange bien, quant à la Trompette c'était celle du Récit assez ronde ! peut-être boîte légèrement fermée ?

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Jeu 19 Nov 2009 - 17:30

LES ORGANISTES PARISIENS

# Toccata de GIGOUT (pas de notes, conforme)
Ce qui tend à prouver, une nouvelle fois, le côté versatile très prononcé de cet instrument qui, avec les mêmes jeux, passe d'une époque à une autre tout en conservant leur authenticité à chaque pièce du répertoire.

# Thème et Variations de Jean LANGLAIS fait entendre de nombreux mélanges creux.

# Salve Regina de Marie-Agnès GRALL-MENET en première audition
J'ai beaucoup aimé le Salve Regina qui expose le thème sur le Cromorne et dont l'accompagnement est brodé sur une Flûte -peut être la Pastorale- "en notes improbables" je veux dire "inattendues", un accompagnement conçu comme un fond sonore d'accords, de trilles, de "glissades" incessantes qui tissent un décor sonore au-dessus duquel semble littéralement flotter le thème de l'Hymne marial, je trouve cette composition très aérienne, avec une certaine fraîcheur, une source de lumière et d'espoir !
[en fait le thème est joué au Pédalier sur les anches d'où l'intensité de cet hymne qui est répèté à plusieurs reprises]

# Canzona de René VIERNE
Dommage qu'une note (unique) soit fausse, apparamment c'est le Hautbois ou la Trompette harmonique.

# Carillon de Westminster de Louis VIERNE
grand Tutti dominé par les Mixture et la Trompetteria

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Jeu 19 Nov 2009 - 17:42

QUELQUES REFLEXIONS PERSONNELLES

# Bien que réduit de XIV à X rangs, le Plein-Jeu est sonore, léger au Positif, plus présent au Grand Orgue, pourtant il reste très lisible, surtout au Positif qui est plus indiqué dans le répertoire germanique bien que pris individuellement, les jeux soient d'esprit français ...

# L'ensemble de l'orgue est équilibré avec un biais tantôt vers le Plein-Jeu, tantôt vers les anches et une Trompetteria en 8' 4' qui donne un effet de "chrome" au Tutti.

# Le résultat (efficacité) sonore est étonnant, si l'on sait que le buffet n'a pas de fond et que ce sont les tuyaux de bois (contrebasse 16') qui ferment le meuble (et a priori peut-être pas de plafond dans la tourelle externe de droite, (montage non terminé ?) car, de la tribune, on aperçoit la voûte !?)

# Les pieds du Basson 32' sont en place au sol de part et d'autre du buffet. J'attends avec impatience les premières notes intrigué par l'effet de la voûte qui à cet endroit forme une cavité, de près de 1,80 m de haut. Quelle influence sur le plan acoustique ? amplification ou absorption (abat-son) ?


# Pour terminer deux réflexions à méditer ....

  1. C'est assez curieux d'ailleurs, cette impression qu'il y ait un tempérament inégal très très léger pour le répertoire baroque et comme un autre "plus égal" pour la musique romantique et contemporaine. Ce n'est surement pas le cas mais l'aspect chantant de certaines pages et registrations y font penser avec insistance alors que la musique contemporaine n'entraîne pas de frottements perceptibles. Ou alors c'est l'acoustique de l'église qui gomme certaines dissonances ?
  2. De la même façon, l'intonation de certains jeux peut paraître assez vive, notamment les anches 8' (pédale) ou du moins celles dont le mélange avec un 16' doit produire un son plus charnu. Par ex. le Fagott 16' seul ou mélangé avec un jeu de fond sonne en basson baroque doux, mélangé avec un jeu d'anche, il retrouve son caractère d'anche romantique proche de la Bombarde. Même remarque quant à l'usage du Trombone et de l'Ophicléïde, ce qui augmente les possibilités créatives à condition de ne pas se cantonner aux registrations toutes faites (et conventionnelles).

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Jean-Jacques Lang le Jeu 19 Nov 2009 - 18:00

MES PIECES PREFEREES

J'ai apprécié les pièces de KERLL, VIVALDI, LANGLAIS, MAGM et René VIERNE.
L'organiste s'est notamment distinguée dans le choix des registrations, n'hésitant pas à explorer des mélanges peu habituels (anches et fonds) qui il est vrai sonnent si bien sur cet instrument.

REMERCIEMENTS

A la fin du concert, des applaudissements ont fusés du bas-côtés, spontanément couverts par l'annonce des Vêpres et de la Messe de 18h30 ...
Ainsi ni l'organiste, qui vient de donner un concert d'une heure un quart, ni le facteur d'orgues pour son travail, n'ont pu être remerciés comme c'est partout le cas en pareil ciconstance, c'est désespérant !

Merci à Marie-Agnès Grall-Menet pour ce joli voyage musical à travers l'Europe,
pour le choix judicieux des oeuvres qui mettaient bien en valeur cet orgue très polyvalent et merveilleusement harmonisé par Michel Gaillard,
pour la rigueur de l'interprétation et la science de la registration.

J'ai passé un agréable moment musical et recommande, à ceux qui n'auraient pu assister au concert inaugural, d'aller écouter ce bel instrument qui fait partie des plus belles orgues de Paris.

Jean-Jacques Lang
Admin

Nombre de messages : 5367
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/01/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://orgue.frbb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Chamade le Jeu 19 Nov 2009 - 20:16

Merci pour ce long résumé qui explique très bien l'orgue.

La 1ère pièce : Prélude de Marchand est jouée sur le Plenum 16 Go+pos, anches 8 et 4 à la pédale avec octave 8 et flûte 4.

Choral de Bach : il y avait aussi la flûte de 4 pour la Tierce allemande.
Toccata de Bach : il y avait à la pédale l'Ophicléide, le trombonne, fonds, tir.

Pour le 1er mt de Vivaldi : le solo était la trompette du récit boîte ouverte, et qu'en jouant j'ai trouvé trop forte, mais d'en bas ?
l'orgue n'étant pas encore fermé ... fin des travaux semaine prochaine, cela peut jouer.

Pour le Salve :
non pas la pastorale qui est une flûte de 4, la pièce est une fileuse, en forme de romance puisque le thème du Salve Regina est joué entièrement au pédalier en valeurs longues, avec deux ou trois notes de passages en variantes, il n'y a donc pas de répétition. L'accompagnement aux mains est fluide sur les trois flûtes de l'orgue : la flûte harmonique du III + la flûte traversière et la flûte à cheminée (bourdon) du Go. Le thème en tirasse sur le cromorne et la montre du positif, ce qui devait donner une couleur de clarinette ?
Je l'ai écrite en une semaine en septembre, et n'ai pas cessé de la corriger ensuite. Proposée aux Editions Europart, j'attends leur réponse.
Depuis, je l'ai jouée pendant un office en ajoutant le tremblant au positif.

La chaleur humaine a fait qu'un petit mi du hautbois a bougé pour le concert, l'orgue n'étant pas encore stabilisé, on peut dire qu'il a super donné !
Le Carillon de Westminster (Vierne) commençait anches récit pianissimo pour devenir un immense crescendo carillonnant.

Pour la toccata de Gigout, on a amélioré la registration le soir pour un enregistrement souvenir, c'est vrai que deux heures pour tout un programme c'est très court, pour un orgue tout nouveau. Le dimanche matin, mes registrations ont dont été totalement improvisées ! même pour la Toccata de Widor. Je disposais quand même du Tutti et des appels mixt/anch. par clavier.
Très prochainement seront en fonction : l'annulateur, les combiinaisons (1 tiroir de chaque côté de la console), et surtout la pédale de crescendo général très attendue.
Le basson de 32 pieds est installé depuis hier, démonté ce jour (19 nov 09) pour être teinté au brou de noix (marque Liberon) de la même couleur que le buffet.
Je l'ai entendu hier avec l'Ophicléide, aux mains plenum, puis + trompette pos et réc. c'est grandiose !
Dans le Tutti ! c'est un orgue de cathédrale !!! merveilleux.

Chamade

Féminin Nombre de messages : 64
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://marieagnesgrall-menet.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Chamade le Dim 22 Nov 2009 - 23:21

@Jean-Jacques Lang a écrit:L'harmonisation est magnifique et surtout c'est un instrument qui
possède un potentiel indéniable en réunissant trois instruments en un,
lesquels sonnent "sans trahir le voisin" avec fraicheur, clareté et
naturel. La tonalité générale est celle d'un grand huit pieds dynamique
dont l'assise repose sur la pédale car le Portunal, efficace dans le
plein-jeu, est à mon sens un peu léger pour supporter toute la
structure sonore.

Au Portunal (montre de 16 pieds) qui est très présent, on peut lui adjoindre le Fagott 16 du IIIe clavier. Ou mieux pour le baroque allemand : le Fagott 16 avec le plenum 8 sans le portunal.

Chamade

Féminin Nombre de messages : 64
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://marieagnesgrall-menet.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Chamade le Mar 1 Déc 2009 - 22:31

Ce 1er décembre, la trompette du récit a été ré harmonisée plus ronde, un peu moins forte.
L'ensemble devient un instrument idéal, fonctionnel, avec une harmonisation vraiment superbe qui fait chanter l'orgue.

Chamade

Féminin Nombre de messages : 64
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://marieagnesgrall-menet.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: PARIS église Saint-Nicolas du Chardonnet - 07 nov 2009

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum